Retrouver du travail à partir 45 ans

,
mis à jour le 17 mars 2017
668

travail-45-ans

Grand paradoxe de notre société, mais plus on vieilli, plus on est compétent dans notre travail et plus on a de chances de se faire virer et se retrouver au chômage.

Souvent jugés trop vieux, moins motivés et surtout beaucoup trop chers, les plus de 45 ans ont beaucoup de mal à conserver leur emploi jusqu’à l’âge de la retraite, sachant qu’elle ne cesse de reculer, il est de plus en plus difficile de toucher une retraite à taux plein.

Dans une société qui cherche à faire du profit tout en baissant ses coûts, le salaire d’un senior pose problème d’où le sentiment de se sentir sur un siège éjectable pour être remplacé par quelqu’un de plus jeune, moins expérimenté, mais beaucoup moins cher…

A 45 ans on est déjà un senior pour l’entreprise et rares sont celles qui ont envie de miser sur la formation à cet âge-là, ce qui donne l’impression de stagner dans son travail qui peut aussi se traduire par une baisse de motivation et un burnout ce qui n’arrange pas les choses pour conserver son emploi.

Et quand ils sont au chômage, les plus de 50 ans bénéficient d’une indemnisation pouvant aller jusqu’à 36 mois. Une situation qui, selon l’Afep, n’encourage pas à la reprise d’activité et les grandes entreprises veulent lever ce seuil à 55 ans alors qu’elles-mêmes sont de plus en plus frileuses pour embaucher quelqu’un de plus de 45 ans.

Plus de travail, plus de chômage, et encore 15 ans avant la retraite, alors que faire ?

Chercher du travail

Si vous recherchez du travail, gardez confiance, car normalement vous devriez savoir vous vendre et valoriser vos compétences, mettez en valeur votre expérience plutôt que votre âge, après tout, vous êtes un atout capable de diriger, de montrer l’exemple et vous êtes fiable. Les mentalités évoluent et les recruteurs commencent à comprendre qu’il y a des avantages à embaucher un senior.

Commencez par faire le point pour définir le type d’entreprises qui vous correspond le mieux (PME, grands groupes), un bilan de compétence pourra vous aider.

Concernant le salaire, de nombreux seniors ont conscience que leur ancien salaire était bien trop élevé par rapport au marché actuel qui mise sur le taux de précarité et la peur du chômage pour revoir à la baisse toutes les rémunérations et les conditions de travail. Essayez de négocier en demandant ce que vous estimez juste, mais laissez la porte ouverte aux négociations, cela ne doit pas être le seul frein à l’embauche, car il y a de fortes chances que vos n’obteniez pas ce que vous espériez, à vous de voir si c’est envisageable.

Ne pas être déconnecté des réseaux sociaux, il est indispensable d’être vu au moins sur LinkedIn, aujourd’hui tous les recruteurs font des recherches pour essayer d’en savoir un peu plus sur vous alors soyez visible et social.

Jouer aussi sur votre réseau personnel, vous connaissez forcement des gens à des postes importants qui sont au courant des opportunités d’embauche dans leur entreprise, n’hésitez pas à les solliciter par mail ou mieux par téléphone pour leur expliquer votre parcours et vos recherches.

Des métiers sans limite d’âge

Il y a des métiers dont la limite d’âge n’est pas un vrai problème, parmi ceux-ci : enseignant, commercial, formateur et conseiller en insertion (vous pouvez partager vos connaissances), responsable des RH, directeur financier, comptable, , aide au domicile de particuliers, coach, sophrologue, masseur de confort.

Monter sa propre entreprise quand on est senior

Créer son emploi et devenir son propre patron est quand même la meilleure solution pour ne pas se retrouver à la porte. Il faut évidemment avoir une idée et savoir tout faire soi-même.

Vous avez un énorme avantage à 45 ans : l’expérience et la maturité, vous venez de quitter un grand groupe et vous connaissez tous les rouages de l’économie et comment fonctionne une entreprise.

Si vous avez négocié votre départ avec une rupture conventionnelle, vous aurez deux ans pour faire vos preuves et vous pouvez bénéficier de l’ACCRE qui est une exonération partielle de charges sociales pendant un an et un accompagnement pendant les premières années d’activité.

Vous pouvez tester votre idée en tant que auto entrepreneur qui bénéficie d’une structure plus souple au niveau administratif et vous pouvez aller jusqu’à 82 200 € pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou pour des prestations d’hébergement, à l’exception de la location de locaux d’habitation meublés dont le seuil est de 32 900 € et de 32 900 € pour les prestations de services, cela vous laisse le temps de voir venir et si vous dépassez ces montants, vous pourrez changer de statut pour une EURL par exemple.

Attention toutefois, la création d’entreprise ne doit pas être un choix par défaut, il faut être vraiment motivé, ne pas vouloir compter ses heures, vous allez changer d’infrastructure, si vous commencez par travailler chez vous il faudra faire face à l’isolement qui n’est pas toujours une situation bien vécue, mais entre le chômage ou la création d’entreprise il est quand même plus valorisant de travailler.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here