Comment prévenir les chutes

,
mis à jour le 29 mai 2017
81

Comment prévenir les chutesA 50 ans nos parents sont de plus en plus vulnérables et il faut savoir en prendre soin et anticiper leur vieillissement et limiter les risques de chutes.

Une des causes principales d’accident chez les plus de 65 ans sont les chutes et les conséquences sont parfois dramatiques (immobilisation, perte d’autonomie temporaire ou définitive), alors comment prévenir au maximum les risques ?

Dans la rue

De vrais efforts ont été réalisés dans les lieux publics avec des règles d’accessibilités strictes (cheminements extérieurs, circulations horizontales et verticales à l’intérieur des bâtiments, revêtements des sols et des parois), il y a toujours un danger dans les rues, principalement à cause des trottoirs (présence de dénivelés, uniformité du revêtement, dégradation et des déchets) qui peuvent provoquer des chutes chez les seniors.

Pourtant lorsqu’il devient difficile de conduire un véhicule, la marche reste le principal moyen de conserver une autonomie, de plus, elle est souvent la seule activité physique chez les personnes âgées.

Vous ne pouvez pas faire grand-chose pour la voirie, par contre vous pouvez sensibiliser vos parents sur leur état de santé quand ils se déplacent.

Ils doivent faire attention :

  • A la fatigue et ne pas porter de charges trop lourdes (paquets encombrants).
  • A la distraction.
  • A leur vision : appareils de correction auditive ou visuelle inadaptés.
  • Aux troubles de l’équilibre, faiblesse musculaire, coordination.
  • A la sensibilité des pieds  (chaussures inappropriées).
  • A la prise de médicaments (somnifères, antidépresseurs…).

 A la maison

Vous devez veiller régulièrement aux éléments qui peuvent provoquer des chutes :

  • Prises électriques
  • Tapis glissant
  • Petits meubles (console, table basse)

Mais pensez aussi à adapter leur environnement pour ne pas les mettre en situation de danger, les chutes surviennent le plus souvent dans des endroits à fort passage, par exemple la cuisine, la salle de bain ou les escaliers.

Privilégiez une douche avec un tabouret, des barres de maintien et un tapis antidérapant à une baignoire.

Les étagères doivent être accessibles sans monter sur une chaise ou un tabouret

Les parquets et carrelages sont des facteurs de risque de chutes, préférez si vous en avez la possibilité de les remplacer par de la moquette.

Longtemps considéré comme stigmatisant, le monte-escalier est une solution indispensable si vos parents veulent continuer à vivre dans une maison à étage.

Pour les déplacements nocturnes, vous pouvez installer un chemin lumineux et améliorez l’éclairage, une maison mal éclairée présente plus de danger. Il est important de multiplier les sources d’éclairage et ne laisser aucun coin dans l’ombre.

Les objets connectés

Il existe de nombreuses solutions de téléassistance pour vous prévenir en cas de chutes, certaines sont discrètes, voir élégantes comme le bijou de Framboise d’Assystel , d’autres sont compatibles avec les derniers smartphones (et donc moins stigmatisants) comme le propose famil.care.

Vérifiez également l’état de santé de vos parents et leurs comportements : prise de médicaments, mauvaise alimentation, consommation d’alcool qui peuvent aggraver les risques de chutes.

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here