Quel est le prix d’une résidence seniors

,
mis à jour le 16 mars 2017
2311

Une résidence pour seniors à Pont-AvenLes résidences pour seniors sont des lieux réservés aux personnes âgées autonomes contrairement aux maisons de retraite et aux EHPAD, car elles ne sont pas médicalisées.

Ce sont des copropriétés sécurisées, conviviales offrant de nombreux services, elles sont disponibles à l’achat pour faire un investissement immobilier ou à la location.

Avec l’augmentation de l’espérance de vie, c’est un marché en pleine expansion, car elles offrent un bon compromis avec l’habitat traditionnel.

En vivant dans une résidence pour seniors, vous avez exactement les mêmes garanties en matière de logement, vous êtes indépendant (vous pouvez inviter qui vous voulez, employer la femme de ménage que vous désirez), mais vous êtes entourés par une population qui vous ressemble, avec laquelle vous pouvez tisser des liens et rompre la solitude, tout en disposant de services à la carte.

De nombreuses résidences se sont implantées dans des centres villes à proximité des commerces et des transports, d’autres sont dans des villages constitués de maisons et d’espaces en communs, vous avez alors la possibilité de fréquenter le club house, une salle de sport, une piscine, des tables de jeu…

Vivre dans une résidence pour seniors offre de nombreux avantages surtout depuis que les tarifs sont se démocratisés ces dernières années.

Les tarifs d’une location dans une résidence

Un appartement aux SeniorialesAux Senioriales, les loyers varient d’une résidence à l’autre. Ils dépendent de la localisation de la résidence, du type du logement (appartement ou maison), de sa typologie (du T1 au T4) et de sa surface.

À titre d’exemple, le loyer moyen d’un appartement T2 aux Senioriales, charges comprises, est de 701 €.

Quelques exemples de prix :

  • A Grasse un T3 de 62 m² le loyer est de 1070 €
  • A Lacanaux un T3 de 70m² le loyer est de 832 €
  • A Marseille un T2 de 46m² le loyer est de 848 €
  • A Lucé un T2 de 40m² le loyer est de 582 €

Les services supplémentaires sont proposés à la carte pour maîtriser son budget.

Le coût à l’achat d’une résidence seniors

Une résidence seniorAvec 15 ans d’expérience et plus de 65 résidences seniors réalisées ou en cours de commercialisation, les Senioriales bénéficient d’une réelle expertise, vous profiterez d’un accompagnement complet tout au long de votre projet.

De plus vous serez guidé dans le cadre de la revente de votre bien immobilier, grâce au pack revente.

Le coût moyen d’un appartement en ville T2 de 45 m² est de 140 000 € avec des charges mensuelles de 200 €.

Cela comprend une cuisine équipée, une salle de bain, une terrasse ou un balcon. Tous les appartements sont aux dernières normes thermiques et accessibles pour les personnes à mobilité réduite.

Pour une villa de 78 m², comprenant 3 pièces, ainsi qu’une cuisine, une salle de bain, un cellier et une terrasse, il vous en coûtera 240 000 €.

Vous être propriétaire de votre logement et copropriétaire du terrain dont vous avez la jouissance privative.

Si de nombreux seniors sont propriétaires de leurs villas, les appartements attirent de plus en plus d’investisseurs. Les Senioriales proposent une rentabilité locative d’environ 4 %.

En tant que loueur meublé non professionnel vous pouvez bénéficier de la loi Pinel et des avantages fiscaux de la loi Censi-Bouvard.

De plus les Senioriales vous offre la possibilité, si vous le désirez, de gérer à votre place pendant 9 ans les locataires de votre bien en vous assurant un revenu garanti.

En complément, vous pouvez lire notre article sur les avantages de vivre dans une résidence pour seniors

1 commentaire

  1. Le Prix, c’est une chose, il y aurait beaucoup à dire, mais le pire c’est la situation à l’intérieur des résidences !
    Pour les locataires, ils ne sont pas informés des litiges avec le promoteur. Par contre, les copropriétaires qui vivent sur place, de moins en moins nombreux du fait du climat qui règne, des malfaçons, l’état des lieux, c’est souvent désastreux !
    Les Senioriales ont obligé, pour leurs résidentes dites « village » l’embauche d’un gardien alors que cette fonction n’est pas assurée, et donc de le loger sur place, alors que c’est inutile. Il faut payer tout cela ! Un scandale vient compléter cet abus, la loge, qui était une partie commune, a été rendue « lot privatif » par la modification des règlements de copropriété, ce qui fait que les copropriétaires doivent payer un loyer ! Pour loger un gardien qui n’est pas gardien !
    D’où la création de l’ADCS. Voir sur le site internet des précisions sur les actions engagées et en cours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here