Investir facilement en SCPI

,
mis à jour le 4 février 2020
53

Investir facilement en SCPI

Aujourd’hui, il est prouvé qu’un investisseur doit varier les sources de placement pour éviter de prendre des risques. Or le placement immobilier a toujours été considéré comme stable et rentable. Néanmoins, il nécessite une parfaite connaissance du marché et des capacités de gestion que tout le monde n’a pas. Les SCPI offrent une très bonne solution de facilité pour ceux qui veulent augmenter leur patrimoine et dégager une source de revenus pour la retraite.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Le sigle SCPI signifie société civile de placement immobilier. Il s’agit d’une société de gestion de patrimoine immobilier dans laquelle les investisseurs deviennent associés en achetant des parts. La SCPI s’occupe d’acheter, de gérer, de valoriser et de revendre différents types de biens. Ces derniers peuvent être des immeubles professionnels comme c’est le cas pour les SCPI de rendement, ou des immeubles d’habitation comme c’est le cas des SCPI fiscales par exemple. Les biens sont diversifiés et répartis sur plusieurs zones géographiques dans l’Union européenne et parfois au-delà pour stabiliser le taux de rentabilité.

Les SCPI sont-elles rentables ?

D’après les études réalisées par les centrales d’investissement en immobilier, les SCPI enregistrent un rendement moyen autour de 5 %. Avec les faibles taux d’intérêt des emprunts et les réductions fiscales, cela réduit considérablement l’effort d’épargne. Aujourd’hui, l’investissement en SCPI est considéré par les investisseurs comme un très bon mode de placement, soit pour dégager des revenus complémentaires, soit pour augmenter son patrimoine.

Quel type de crédit pour l’achat de parts en SCPI ?

Beaucoup de personnes se demandent comment acheter des SCPI à crédit. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à eux. Le crédit immobilier qui sert à l’achat de parts dans une SCPI est ce que l’on appelle un prêt affecté c’est-à-dire que l’argent emprunté est destiné exclusivement à cet investissement. Il s’agit d’un prêt amortissable classique. C’est ce qui permettra par la suite d’obtenir un crédit d’impôt sur les intérêts de l’emprunt. Ensuite, il est possible d’utiliser un simple crédit à la consommation à condition de ne pas dépasser la somme de 75 000 euros. Ils sont plus faciles à obtenir au niveau des garanties, mais les taux d’intérêt sont plus élevés. Enfin, il est possible de recourir au crédit in fine. Le principe de fonctionnement est différent d’un crédit amortissable puisque l’emprunteur ne rembourse que les intérêts durant toute la durée du prêt. Le capital est remboursé à la fin. C’est un prêt qui coûte plus cher que le crédit amortissable, mais les taux d’intérêt sont déductibles des revenus fonciers, ce qui est donc très intéressant. C’est aussi idéal pour ceux qui sont assujettis à l’ISF, car il n’y a que des intérêts à déclarer le temps du prêt.

Quelles sont les garanties demandées ?

Quand on fait l’achat d’un bien immobilier, il est toujours possible de recourir à l’hypothèque en guise de garantie. Il s’agit d’un droit qu’a le créancier de faire saisir un bien immobilier en cas de défaut de paiement. Or dans le cas d’une SCPI, il s’agit d’une gestion collective de plusieurs propriétés. Les droits sont ici divisés en parts sans que les actionnaires ne puissent revendiquer de droit sur un bien en particulier. Heureusement, il existe d’autres sûretés pour ce type de crédit à commencer par la caution solidaire puis par le CRELOG (ou crédit caution logement). Dans ce dernier cas, il est nécessaire de posséder déjà un bien immobilier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here