Jérôme, mannequin à 50 ans

,
mis à jour le 15 décembre 2017
164

Jérôme, mannequin à 50 ans

Jérôme Berquez est un mannequin professionnel qui a débuté sa carrière en 2013, aujourd’hui à 50 ans, il a déjà travaillé pour de nombreuses marques comme Carrefour, Mercedes, Décathlon, Samsonite, nous l’avons interviewé pour découvrir le métier de mannequin senior.

Bonjour Jérôme, pouvez-vous vous présenter

Je m’appelle Jérôme et je suis photo modèle senior et acteur commercial. J’habite Dunkerque, ville maintenant bien connue grâce au film de Christopher Nolan. Je suis né dans le nord et j’ai exercé au début le métier de photographe de presse/ illustrateur magazine et aujourd’hui je suis moniteur de voile.

Comment avez-vous débuté votre carrière de mannequin ?

Je suis devenu mannequin déjà par mon métier de photographe, je connaissais plus ou moins ce milieu, mais c’est surtout grâce à l’évolution de la société et des médias qu’aujourd’hui les seniors professionnels ou débutants sont de plus en plus recherchés par la publicité. L’idée m’est venue naturellement par mon physique et mes bonnes mensurations ainsi que ma  » way of life  » ou style de vie saine, sportive et équilibrée.

Concrètement, comment on fait pour faire sa première publicité, vous aviez un book, vous vous êtes inscrit dans une agence ?

Au début, j’ai contacté les agences via internet et je me suis créé un book photo et au fil du temps la sauce à prise. Le plus facile c’est d’avoir son premier booking, mais après c’est de continuer et d’accumuler les shootings. Pour ma part, j’ai plus joué dans des films publicitaires que de réaliser des photos c’est pour cela qu’il est préférable de savoir jouer un peu la comédie. N’importe quelle expérience devant une caméra est importante, il faut s’amuser et savoir se présenter, dans l’idéal c’est aussi de prendre des cours de théâtre. Il faut préparer ses castings et avoir des bonnes habitudes pour mettre toutes les chances de son côté.

Moi j’arrive toujours en avance, donc j’élimine le stress du retard. Je m’habille simplement en fonction du rôle recherché, de couleur neutre et unie. Je ne suis pas fatigué et je rentre dans l’arène à chaque fois pour gagner. Il faut se convaincre et pour convaincre, on n’a que 2 minutes pour faire bonne impression, mais l’essentiel c’est surtout d’être soi et de s’amuser. Dans tous les castings il y a toujours une part de chance c’est le côté le plus ingrat et le plus frustrant du métier, pourquoi lui a été choisi et pas moi, qu’est-ce que j’ai loupé au casting ? Je m’entraîne avec mon propre matériel d’enregistrement c’est ce qu’on appelle un Self-tape. Je parle aussi plusieurs langues, surtout l’anglais, primordial pour les tournages à l’étranger.

Que vous apporte le métier de mannequin ?

Je fais ce job pour le rêve et j’attends toujours un bon casting pour voyager au bout du monde. J’ai déjà eu la chance d’aller en Thaïlande il y a 2 ans pour une célèbre marque de valise américaine. J’ai vécu un tournage fabuleux digne d’un film de James bond sous l’angle des moyens et de la logistique, d’ailleurs j’ai visité James Bond island en plus dans mon séjour. C’était aussi koh-Lanta au niveau des paysages exotiques, mais avec le luxe en prime des grands hôtels et restaurant le soir. J’ai fait de la pirogue dans la mangrove, je suis monté à dos d’éléphant, j’étais transporté en tuk-tuk à vive allure dans Bangkok comme Indiana John. Mon profil d’ailleurs était businessman aventurier collectionneur d’art sans le lasso. Superbe expérience à refaire.

Comment avez-vous appris à poser devant un photographe ?

Etre devant un appareil photo ou vidéo ça s’apprend et l’idéal c’est d’être guidé par un professionnel. Il faut toujours s’investir, donner de son temps pour les castings et les recherches d’annonces sur le web et aussi être épaulé par des professionnels compétents : vidéaste, photographe, bookeur d’agence, coiffeur, maquilleur…

Avez-vous une anecdote à nous raconter par rapport à votre carrière ?

Pour petite anecdote dernièrement j’ai loupé une grande pub pour une marque de voiture avec des droits publicitaires à l’internationale donc avec des royalties assez conséquents J’étais choisi en final par le directeur artistique avec un autre acteur, mais après une longue attente le client a pris l’autre candidat. J’ai été sur le coup déprimé et dépité j’y croyais vraiment surtout que le casting, je l’avais préparé chez moi consciencieusement.

Merci beaucoup Jérôme

Vous pouvez retrouver son book ici : https://jberquez.wixsite.com/actor

Jérôme

PARTAGER

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here