Vivre avec une petite retraite

,
mis à jour le 22 janvier 2017
1603

Vivre avec une petite retraiteOn parle souvent des seniors qui vivent sereinement leur retraite et qui en profitent pour voyager, pratiquer de nombreuses activités sportives culturelles et sociales, ils sont enviés par la société, car ils ont profité des 30 glorieuses et sa croissance économique incroyable, de taux d’intérêts très bas qui leur ont permis de se constituer un patrimoine financier et immobilier conséquent et ils détiennent aujourd’hui un fort pouvoir d’achat.

Mais il existe aussi une catégorie de retraités qui a du mal à joindre les deux bouts, leur pension ne leur permet pas de vivre décemment. Ils connaissent des fins de mois souvent difficiles, car ils n’ont pas eu l’occasion de s’acheter leur logement et ils continuent à payer un loyer qui vient s’ajouter aux charges courantes qui ne cessent d’augmenter, à cela se joint le gel des retraites, ce qui les empêche de jouir de nombreuses activités et ils doivent faire attention à tout. Aujourd’hui beaucoup trop de personnes âgées vivent dans la précarité.

Et le phénomène ne va pas s’améliorer avec la future génération de retraités qui aura connu des petits salaires et des périodes de chômage importantes, le système français étant fondé sur une logique contributive, chaque retraité percevra une pension proportionnelle aux cotisations versées au cours de sa carrière, ceux qui n’ont pas suffisamment travaillé ou qui avaient de bas salaires vont se retrouver avec le minimum vieillesse qui même s’il a le mérite d’exister ne permet pas de profiter d’une fin de vie décente, surtout en cas de problèmes de santé importants.

Souvent la honte de vivre modestement pousse des retraités à s’isoler, ils se retrouvent chez eux avec la télévision comme unique moyen de divertissement, qui hélas n’encourage pas la pratique d’activité physique. Manque de moyens financiers, mauvaise santé et isolement écartent toute probabilité de vivre une retraite heureuse.

Comment vivre avec une petite retraite ?

Il n’y a malheureusement pas de solutions miracles hormis le système D pour faire des économies. Nous vous donnons régulièrement des conseils pour mieux vivre votre retraite dans nos articles, car les cadres ne sont pas épargnés non plus par la diminution de leur pouvoir d’achat, ceux qui ont du mal à envisager de baisser leur train de vie doivent déménager en province ou à l’étranger et trouver des astuces pour faire des économies ou continuer à travailler.

Mais finalement, le plus important serait de bien préparer sa retraite dès 25 ans, évidemment personne ne le fait, la vieillesse est presque un sujet tabou en France et la seule chose dont entendent parler les jeunes, c’est qu’il y a peu de chances qu’ils bénéficient un jour d’une retraite à taux plein, ils ne sont pas pour autant encouragés à épargner, ce qui, avouons-le, est de plus en plus difficile dans le contexte économique actuel. Alors ils ignorent complètement la façon dont ils vont vivre leur retraite.

Les valeurs de notre société sont basées sur le travail et la consommation pour relancer la croissance et l’épargne est peu valorisée.

Pourtant quand on arrive à l’âge de la retraite, on ne se sent pas vieux et on a envie de vivre le plus longtemps possible dans de bonnes conditions, on regrette alors de ne pas avoir préparé sa retraite plus sérieusement au cours de sa vie.

1 commentaire

  1. Cet article me fait penser à un sketch de Coluche “dites nous de quoi vous avez besoin, nous vous expliquerons comment vous en passer”… Doit-on rappeler que notre pays n’est pas moins riche mais que la richesse produite est “aspirée” par une minorité qui de plus use et abuse de “l’optimisation” fiscale évaluée pour la partie détectable entre 60 et 80 milliards. En regard des déficits décriés retraite, maladie et d’autres, si l’impôt était payé “normalement”, outre la disparition des déficits il resterait de quoi faire du logement social, traiter la dépendance etc. Et si l’Etat n’avait pas eu obligation d’emprunter à des intérêts privés et s’était autofinancé comme cela était le cas avant 1974, notre taux d’endettement nous permettrait de regarder l’avenir avec beaucoup plus de sérénité pour tous…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here