La retraite des femmes

,
mis à jour le 8 mars 2017
422

La retraite des femmesLa retraite des femmes est environ inférieure de 30% à celles des hommes, cela s’explique par des carrières plus courtes, des périodes d’activités à temps partiel, des arrêts pour congés maternité (même si maintenant ils comptent dans le calcul du salaire et pour les droits à la retraite) mais surtout parce qu’à poste égal leur rémunération est moins importante.

Si l’on compare leur salaire moyen avec celui des hommes, un écart de 24% existe entre les deux sexes selon les dernières données de l’Insee et l’écart est plus important chez les cadres. Plus on monte dans la hiérarchie, plus les femmes sont rares, car elles occupent souvent des postes moins qualifiés même si cette tendance est en train de s’inverser progressivement, on est encore loin de la parité.

D’autant plus que leur vie privée interfère bien plus dans leur travail et elles sont souvent obligées de concilier entre vie familiale et vie professionnelle.

Ces inégalités ont des conséquences directes sur la retraite des femmes

A cause d’un salaire plus bas et des carrières moins longues, la retraite des femmes est moins élevée et elles ont eu moins de possibilités pour épargner.

Pour cela la dernière réforme des retraites a instauré une série de mesures en faveur des femmes pour compenser ces inégalités.

La maternité est mieux prise compte, avant 2014, un seul trimestre de cotisation était validé quelle que soit la durée du congé désormais un trimestre est décompté en plus par période supplémentaire de 90 jours de versement d’indemnités journalières.

Il ne faut plus que 150 heures de Smic pour valider un trimestre, au lieu de 200 heures auparavant, ce qui avantage les travailleurs à temps partiel qui sont à très grande majorité des femmes.

Elles sont aussi plus nombreuses à percevoir l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa qui a remplacé le minimum vieillesse)

Les femmes sont souvent les principales bénéficiaires de la pension de réversion, qui donne la possibilité de toucher après le décès de son conjoint une partie de sa retraite s’il avait vécu. La réversion des complémentaires est soumise à une condition d’âge et de ressources.

Malgré cela les inégalités persistent entres les hommes et les femmes et notre société a beaucoup de progrès à réaliser pour que les femmes puissent vivent une retraite décente sans être dépendante de leur conjoint, surtout quand on sait que le niveau de vie des retraités continue de baisser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here