Pollution à Paris un véritable casse-tête

,
mis à jour le 21 janvier 2017
160

Pollution à Paris un véritable casse-tête La préfecture de police de Paris a décidé qu’il n’y aurait pas de circulation alternée à Paris lundi 5 décembre. En revanche, la vitesse sera réduite de 20 km/h et des mesures antipollution seront prévues.

Pourtant depuis la fermeture des voies sur berges les alertes antipollution se sont multipliées au même rythme que la colère des automobilistes.

Il est impossible aujourd’hui de savoir si cette mesure aura un impact favorable sur la qualité de l’air à Paris, tant les rapports contradictoires se croisent et divergent dans leurs conclusions. Il est pourtant évident que la piétonnisation des voies sur berges fait doubler le temps de transport des Parisiens et des Franciliens qui doivent traverser Paris.

Le vœu secret d’Anne Hidalgo est bien de dégoûter les gens d’utiliser leur voiture à Paris, elle a imposé cette loi sans réelle concertation à tel point que 168 maires de la région parisienne en colère lui ont écrit une lettre ouverte, car les blocages de la circulation vont bien au-delà de la capitale et congestionnent toute la banlieue.

L’aggravation des encombrements entraîne une détérioration de la vie quotidienne de dizaines de milliers de Franciliens.

La réalité économique ?

On ne peut pas nier les réalités économiques, Paris est la capitale, des professions ont vraiment besoin de leur véhicule pour travailler, comment imaginer un plombier se déplacer en transport en commun avec son matériel ? Pour l’instant ils sont obligés de subir le racket des amendes qu’ils collectionnent et qu’ils sont obligés de reporter sur la facture finale de leurs clients.

Comment faire ses courses de Noël quand on vient de banlieue, à moins de ne rapporter que quelques babioles, c’est quasiment impossible pour les familles nombreuses.

Les bars et les restaurants se plaignent aussi, car les gens n’ont plus envie de sortir à Paris le soir à cause des embouteillages et du prix des stationnements privés comme Vinci, Q-Park ou Eiffage qui augmentent sans cesse leurs tarifs.

Et on ne parle pas des livreurs qui ont de plus en plus de mal à fournir leurs clients.

Car le fond du problème est bien là : empêcher les gens de prendre leur voiture en les dégoûtant sans proposer de solutions alternatives fiables. Seul le mot taxe revient sans cesse dans la bouche des élus.

La vignette antipollution

La vignette antipollution sera obligatoire à partir du lundi 16 janvier 2017 pour circuler dans la capitale du lundi au vendredi de 8h à 20h.

Elle est composée de plusieurs classes en fonction du niveau l’émissions polluantes de votre voiture et les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler dans les rues de la capitale.

D’un coût annuel de 3 à 6 € en moyenne elle n’aura aucune incidence sur la qualité de l’air, mais rapportera beaucoup aux caisses de l’Etat….

La pollution, un danger pour les seniors

Les particules fines qui si elles sont respirées peuvent engendrer ou aggraver certaines maladies ou pathologies : les cardiovasculaires, les chroniques respiratoires, les pulmonaires, l’asthme, les allergies.

La détection en quantité abondante de ces nanoparticules pourrait, selon plusieurs chercheurs, contribuer au développement de la maladie d’Alzheimer.

Une nouvelle façon de chasser les inactifs de la capitale pour les inciter à prendre leur retraite en Province et proposer ainsi toujours plus de bureaux…

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here