Don d’organes, tous donneurs par défaut

,
mis à jour le 21 janvier 2017
223

Vous êtes donneur. Sauf si vous ne voulez pas être donneur

Grâce à un nouveau décret applicable à partir du premier janvier 2017, tous les Français seront donneurs d’organes par défaut.

Ce qui était déjà le cas, mais auparavant, la famille était sollicitée pour connaître les intentions du défunt en matière de don d’organes ce qui aboutissait pour un tiers des demandes à un refus, souvent pour des questions d’opinions de l’entourage plus que de la personne concernée.

Désormais si vous ne voulez pas donner vos organes, le fait d’en parler à ses proches ne suffira plus, il faudra s’inscrire sur un registre du refus accessible en ligne.

Les proches pourront néanmoins présenter un témoignage au corps médical clairement identifiable et rédigé par la personne décédée pour signaler son refus.

Exprimer son refus devient plus simple et lèvera toutes incertitudes sur les intentions du défunt, cela évitera de poser la question à la famille dans un moment douloureux et permettra de faire baisser le taux de refus car malgré une progression constante ces dernières années, les besoins sont loin d’être couverts en matière de cœurs, poumons, reins…

N’oublions pas que le don d’organe permet de sauver des vies, les trois principales grandes religions y sont favorables, réfléchissez bien avant de dire non !

Dans le contexte de l’évolution de la réglementation sur le don d’organes et de tissus, l’Agence de la biomédecine a lancé le 21 novembre 2016, une nouvelle campagne de communication.

Un spot radio a été diffusé pendant 15 jours sur les principales stations nationales. Il met en scène un dialogue simple et quotidien entre deux amis en s’appuyant sur une réalité́ forte de méconnaissance de la loi, afin que chacun se sente concerné.

Et une nouvelle campagne dédiée aux 15-25 ans, adoptant une tonalité spécifique et s’inspirant des films d’horreurs américains, le film met en scène de manière parodique les mésaventures d’une jeune femme qui va croiser le chemin d’un tueur en série.

La carte de donneur d’organes

Pour faciliter le dialogue avec vos proches, vous pouvez aussi demander votre carte de donneur d’organes. C’est un témoignage de votre engagement en faveur du don d’organes et de tissus après votre mort. Cependant, elle n’a pas de valeur légale et elle est rarement retrouvée par l’équipe médicale au moment d’un décès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here