Que faire en cas de perte d’audition ?

,
mis à jour le 12 octobre 2020
37

Selon l’OMS, il y aurait 466 millions de personnes qui souffriraient d’une déficience auditive incapacitante dans le monde. 34 millions d’entre eux seraient des enfants. En France, 7 millions de personnes (soit environ 10 % de la population) reconnaissent avoir des problèmes de l’audition. Ces chiffres sont suffisamment préoccupants quand on sait que la perte d’audition est irrémédiable dans la plupart des cas. Que faire si vous vous trouvez dans cette situation ?

Que faire en cas de perte d’audition ?

Quelle est l’origine de l’hypoacousie ?

Dans la plupart des cas, la surdité est liée à l’âge, car 65 % des personnes de plus de 65 ans sont touchées. Ensuite chez des sujets plus jeunes, elle peut être d’origine congénitale, due à une pathologie, une exposition prolongée au bruit ou encore un traumatisme sonore. La surdité est classée en différentes catégories selon l’importance de la perte d’audition. Dans les cas les plus graves, les patients cherchent à se renseigner sur le prix d’un sonotone.

– Surdité légère : entre 20 et 39 décibels de perte

– Surdité moyenne : entre 40 et 60 décibels de perte

—Surdité sévère : entre 70 et 90 décibels de perte

– Surdité profonde : plus de 90 décibels de perte

Comment reconnaître les symptômes de la surdité ?

Les symptômes peuvent varier en fonction des personnes et ils peuvent se manifester sur une ou deux oreilles. L’un des premiers signes, ce sont les acouphènes qui sont des sons perçus uniquement par la personne (bourdonnement, sonnerie, tintement…). Généralement, on peut s’apercevoir de sa surdité quand on s’aperçoit que l’on tourne la tête ou que l’on tend l’oreille pour écouter, que l’on fait répéter son interlocuteur, que l’on se sent mal en société. Souvent, les patients consultent sur les conseils de leur entourage. Chez les enfants, c’est souvent l’absence de réaction, d’expression ou les difficultés d’apprentissage et de socialisation à l’école qui alerte les parents.

Consulter un ORL

L’ORL est le professionnel de santé qui est spécialisé dans les troubles de l’audition. Pour obtenir un rendez-vous, il faudra d’abord consulter votre médecin traitant pour qu’il vous prescrive cette consultation. Dans le cas contraire, vous risquez d’être moins bien remboursé. L’ORL effectuera un diagnostic et mesurera votre degré de surdité

Se faire prescrire des audioprothèses

Les prothèses auditives sont des dispositifs d’aide qui permettent de compenser une perte d’audition. Ils se présentent sous la forme d’oreillette, avec un système de fixation plus ou moins discret. Un micro capte les sons ambiants et les transmet à un processeur qui les traite séparément sur différents canaux, qui les filtre pour amplifier uniquement les sons utiles et qui les diffuse dans les écouteurs. 

Ces dispositifs médicaux ne peuvent être prescrits que par un ORL et le seul professionnel habilité à les adapter sur les patients est l’audioprothésiste. Malheureusement, ce sont des appareils qui coûtent cher. Les modèles d’entrée de gamme ont des fixations visibles et ont des fonctionnalités limitées. Toutefois, ces prothèses auditives ont le mérite d’être intégralement remboursés par l’assurance maladie et la mutuelle dans le cadre de l’offre 100 % santé. Les prothèses auditives qui sont plus discrètes, plus confortables et qui intègrent des technologies plus performantes, ou des technologies connectées sont plus onéreuses et ne sont pas intégralement remboursées. Certaines mutuelles ou certaines assurances comprennent des options qui permettent de réduire le reste à charge.